French Impact

Économie sociale et solidaire : la pop-économie ?

Mercredi, 18 Avril 2018

Dans une tribune dans le magazine Socialter, Claude Alphandéry et François Dechy rapprochent l'économie sociale de la pop culture, tous deux vecteurs de renouveau et de fraîcheur dans leur domaine. Leur but, promouvoir l'économie sociale et la faire sortir de la marginalité qu'elle connaît.

Une des définitions de la pop culture reprise dans la tribune est la suivante : "le produit de cultures protestataires qui, paradoxalement, forme la culture mainstream d’aujourd’hui". Une idée populaire de la culture que les auteurs entendent appliquer à l'économie sociale, encore minoritaire, et qui pourrait se diffuser afin de devenir mainstream.

Et pour cause, l'économie sociale et solidaire est "pop" à plusieurs égards d'après la tribune. Tout d'abord via son mode de diffusion. Bien qu'elle soit toujours l'économie d'une minorité, l'ESS a des actions et des répercussions sur l'ensemble de la société et transforme ainsi les acteurs de l'économie ordinaire. Ensuite, via ses origines, puisque l'ESS naît et se développe dans des territoires populaires en marge des grandes places économiques classiques. Enfin via son enjeu : oeuvrer pour "remettre la France périphérique au centre" en répondant à des enjeux économiques, sociaux et démographiques. Transformer les périphéries en centre, en tendance, c'est peut-être finalement ça, être pop.

L'idée est là, reste à l'appliquer. Pour cela, les auteurs mettent en avant trois leviers pour faire basculer cette économie sociale "de la marge" en modèle économique mainstream et populaire.

- remettre les territoires marginalisés exploités par l'ESS au centre de l'économie
- multiplier les nouvelles formes de travail déjà développées par l'ESS
- investir massivement dans la recherche et le développement

La dynamique de développement de l'ESS est alors encourageante, mais subsistent quelques obstacles à son explosion, comme la difficile conciliation du modèle social et solidaire avec la recherche de bénéfices de l'économie classique. Les auteurs stipulent alors : "Pour résoudre cette équation complexe, il faut construire de nouvelles alliances entre financeurs publics, mécènes, banquiers, investisseurs à impact et épargnants pour financer l'émergence, la R&D et l'amorçage". C'est à cet enjeu que tentera de répondre l'ambitieux programme d'innovation sociale et de changement d'échelle de l'ESS mis en place par le Haut-commissaire européen à l'ESS : French Impact.