Politique du bien-être et politique économique doivent aller de pair

Lundi, 18 Novembre 2019

Dans ces dernières conclusions sur l'économie du bien-être, le Conseil invite les États membres et la Commission européenne à intégrer le souci de l'économie du bien-être de manière horizontale tant dans les politiques nationales, qu’européennes et à placer les personnes et leur bien-être au cœur de l'élaboration des politiques.

L'économie du bien-être constitue le développement d'une approche économique plus large. Elle vise à améliorer les processus de prise de décision, que ce soit au niveau européen ou national. L'UE doit considérer la politique du bien-être et la politique économique comme formant un ensemble au lieu de les traiter séparément. Il convient de renforcer les liens entre la politique d'égalité et la politique économique. La promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes, la réduction des inégalités, l'augmentation des opportunités d'emploi des femmes, ainsi que la conciliation entre travail et vie de famille sont des objectifs extrêmement importants au regard d’une croissance économique durable.

Si le bien-être des personnes revêt une importance capitale pour la croissance économique, la productivité, la viabilité budgétaire à long terme et la stabilité sociale de l'Union. Selon les principes de l'économie du bien-être, les ressources publiques sont utilisées pour améliorer le bien-être de la population. L'économie du bien-être a pour objectif de garantir l'inclusion sociale et l'égalité des chances. Soutenir le bien-être des personnes même en période de ralentissement économique constitue un investissement sensé.

Il est important de veiller à ce que le bien-être augmente chez les Européens, parallèlement au renforcement de la durabilité sociale, économique et écologique de la société. En définissant le bien-être des personnes comme un de ses objectifs prioritaires à long terme, l'UE peut renforcer sa légitimité auprès des citoyens.