Reporting extra-financier

Le reporting extra-financier est plus pertinent

Mardi, 10 Juillet 2018

Une enquête du cabinet Tennaxia auprès d’une centaine d’entreprises françaises diverses affirme que le reporting extra-financier est plus transparent et plus complet mais peine à impacter.

 

Le reporting extra-financier a progressé chez les entreprises en France. En effet, les entreprises sont plus transparentes sur leurs objectifs de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Parmi elles, 80% ont publié en matière de RSE, ce qui est en augmentation par rapport à l’année dernière, et la moitié d’entre elles font vérifier leurs reportings par des tiers indépendants.

L’analyse de matérialité, qui prend en compte les risques les plus significatifs pour l’entreprise, est devenue l’outil incontournable pour identifier les risques Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG). Elles sont plus de deux tiers à utiliser l’analyse de matérialité.

Les Objectifs de Développement Durable (ODD) sont mieux intégrés dans le reporting extra-financier. Le thème le plus exploité est la lutte contre le réchauffement climatique pour lequel près la moitié des entreprises se sont fixées des objectifs bas carbone.

Une partie des entreprises ont déjà adopté des changements pour anticiper la mise en œuvre de la déclaration de performance extra-financière (DPEF) en lien avec la directive européenne sur le reporting extra-financier. Ce nouveau décret stipule des changements radicaux avec la création de nouveaux indicateurs comme le KPIs.

Malgrè tout le progrès qui a été fait dans le reporting extra-financier, les entreprises ne sont pas satisfaites de l’audience du reporting jugée trop faible par rapport aux efforts de reporting extra financier.

 

 

Thématiques: