Solsoc

Au Maroc, la femme et l’économie sociale et solidaire à l’honneur

Mercredi, 6 Mars 2019

Les 15, 16 et 17 février, AFAQ (Action femmes des Associations des Quartiers du Grand Casablanca) a organisé, en partenariat avec l’ONG de coopération au développement belge Solsoc, la première édition du forum international de la parité et de l’économie sociale et solidaire, à Casablanca.

Pendant trois jours, 500 femmes membres de coopératives, soit 34 initiatives d’économie sociale et solidaire et 46 associations de quartier ont présenté leurs revendications et leurs produits au public : vêtements, pâtisseries, épices. Il y en avait pour tous les goûts et toutes les… couleurs. Mais le Forum était principalement un espace d’échanges, notamment entre organisations partenaires de Solsoc, sur les obstacles rencontrés par les femmes des quartiers dans les différents pays, ainsi que sur les questions de parité, de protection sociale et de travail décent.

En effet, des partenaires de la Palestine, du Burkina Faso et du Sénégal y ont participé. Pour Ghada Abu Ghalyoun, responsable du programme syndical de Solsoc en Palestine : « Les femmes au Maroc osent parler de leurs problèmes, partager leurs expériences, exprimer leurs souffrances. Elles luttent pour améliorer leur situation. Ce sont des combattantes, comme les femmes palestiniennes. Elles ont le pouvoir et la force de changer les choses ».

Le Forum a également été l’occasion pour AFAQ d’unifier la vision et l’identité des femmes des quartiers et de nouer des alliances avec d’autres organisations de la société civile. Enfin, cela a également permis de porter les préoccupations des participants aux responsables politiques locaux, notamment grâce à une marche organisée le deuxième jour avec les représentants des quartiers brandissant leurs revendications ; et d’envisager de nouvelles collaborations autour de l’économie sociale et solidaire avec les institutions, telles que l’Office de Développement de la Coopération.

La première version du Forum a été un franc succès : plusieurs centaines de personnes y ont participé, une couverture médiatique importante a été assurée. Une expérience à réitérer donc. La deuxième édition aura lieu dans deux ans.